Retour
aux articles
A la une

Comment débuter dans les réseaux sociaux ?

Partager l'article
sur
125 partages

Vous débutez sur les réseaux sociaux, vous êtes en retard sur la concurrence ou souhaitez tout simplement savoir si votre stratégie est la bonne ? Preferendum vous propose quelques petits conseils qui vous seront utiles. De fait, les réseaux sociaux sont aujourd’hui une des conditions sine qua non pour exister en tant que marque.

1- Analyser ses besoins avant de se lancer

Les réseaux sociaux sont certes le paradis de la spontanéité, mais celle-ci se travaille. Avant de se lancer (et de se perdre) corps et âme sur la toile, autant :
- Etudier ce que fait la concurrence
- Connaitre ses propres moyens financiers et humains
- Choisir avec attention les réseaux sociaux qui conjugueront audience et résultats concrets

2- Les incontournables des réseaux sociaux

D’incontournable, il n’en existe en réalité qu’un seul : Facebook. Le seul espace virtuel que se partagent décideurs, grandes entreprises, clients potentiels, vendeurs, citoyens lambda, TPE/PME, etc et qui mélange allègrement vie professionnelle et privée. S’il est une plateforme sur laquelle il est indispensable d’être présent c’est donc celle-ci, d’autant qu’elle est réellement multimédia : vidéos, textes, infographies, images, tout y est possible ou presque. Une caractéristique qui n’est pas partagée par des réseaux sociaux tels que Tumblr, Pinterest ou Instagram.

3- Un cas particulier : Twitter

On le voit beaucoup, un peu partout, il s’appelle Twitter. Il est pratique, tout aussi multimédia que Facebook, mais demande du doigté et d’en connaître les limites. Au premier rang de celles-ci, son audience qui peut être qualifiée d’élitiste. Twitter est incontournable pour interagir avec le communiquant (les journalistes l’adorent...), mais on peut se passer de lui si l’on recherche à se rapprocher du commun des mortels. Lorsque les moyens manquent Twitter est le choix cornélien par excellence.

4- Place au visuel

L’image, la vidéo ou l’infographie, voici les valeurs sûres des réseaux sociaux. Instagram, Pinterest ou Tumblr se sont engouffrés dans la brèche. Reste que l’art du visuel est pluriel comme en témoigne le fonctionnement spécifique de chacun de ces réseaux. La tendance actuelle tend à confirmer qu’il faut être présent sur au moins un des trois. Le choix se fera en fonction des besoins et des moyens. Pour résumer disons qu’Instagram mise tout sur le visuel, alors que Pinterest et Tumblr permettent une démarche davantage tournée vers le contenu informatif (d’où plus de temps à prévoir pour les faire fonctionner).

5- Celui qui n’est plus un vrai réseau social

Le succès aidant, YouTube ne deviendra pas du jour au lendemain un média social au sens « moderne » du terme. Il est cependant incontournable dès lors que l’on sait créer et exploiter une ou des chaines. Un de ses arguments massus ? La possibilité de partager une vidéo n’importe où et de lui donner un vrai lieu d’hébergement. Sur Facebook par exemple, il est quasiment impossible de retrouver une vidéo ou un contenu plusieurs mois après sa publication. A noter que l'on pourrait préférer Dailymotion ou Vimeo, mais ces derniers demandent un savoir-faire supérieur, pour être aussi performants que YouTube.

6- LinkedIN et Viadeo les rois du B2B

L’un des plus gros changements apporté par les réseaux sociaux est l’évolution des relations entre entreprises. Aujourd’hui, le B2B est synonyme de séduction discrète mais constante, au travers notamment de LinkedIN ou Viadeo. Leur orientation pro apporte la caution qui manque parfois à Facebook. Surtout, le premier permet la création de groupes centrés sur des thèmes, synonymes d’échanges à forte valeur ajoutée et de détection de leads ou projets. Il permet réellement de nourrir une marque et d’attirer des leads. Certes franco-français, Viadeo n’en reste pas moins intéressant et son horizon plus réduit est finalement un atout pour sortir de la mêlée et obtenir un ROI plus important. Donnée intéressante, près d’un inscrit sur deux de Viadeo appartient au monde des TPE et PME.

7- Créer une vraie ligne éditoriale

La ligne éditoriale, c’est un peu l’identité d’une entreprise traduite au travers de ses médias. Elle permet de garder la cohésion de tous les contenus produits. Surtout, elle définit :
- la périodicité des contenus
- en fonction de celle-ci quel contenu sur quel réseau social
- le type de contenus à produire
- le style et le ton, c'est à dire la manière de s'exprimer
- la stratégie à adopter sur une période donnée

8- Trouver la bonne périodicité

Trouver un bon rythme de mise en ligne de contenus est relativement difficile, d’autant plus lorsque l’on doit distribuer les informations entre différentes plateformes. Dans ce cas, une ligne éditoriale bien définie se révèle d’une grande aide, avec par exemple Twitter et Facebook en relai d’un blog et permettant d’annoncer promo et événements ou encore Instagram comme plaquette photo évolutive. De cette manière, aucun risque de donner une sensation d’abandon des réseaux sociaux aux suiveurs ou de les noyer sous les informations.

9- Etudier ses posts, innover…

Dans une société d’informations constantes, communiquer pour communiquer est voué à l’échec. Une vraie valeur ajoutée quelle qu’elle soit doit être derrière chaque post. On peut innover dans la forme des promotions ou la manière de présenter les informations.

10- Gérer les commentaires et autres interactions

Les réseaux sociaux sont un espace d’interaction, pas seulement avec le suiveur, auquel il faudra penser à répondre quand il en formule le souhait, mais aussi au niveau de sa propre plateforme de diffusion. L’audience obtenue sur Facebook est un premier acquis que l’on peut utiliser pour développer d’autres réseaux sociaux. Anticiper sur les types de commentaires potentiels et le futur de sa communication est fondamental.

Au delà de la publication, les réseaux sociaux sont également un espace de partage. Le community manager doit donc être dans une démarche de proposition constante et rechercher les articles de blog les plus intéressants à partager tout en développant des stratégies de push avec des actions publicitaires de type « social ads ». En analysant l’ensemble des initiatives sur les réseaux sociaux, on peut alors identifier des tendances, améliorer son e-réputation et connaître les espaces sur lesquels la marque est régulièrement citée. Il ne faut en effet pas perdre de vue que les stratégies de push sont facilitées quand les leviers et influenceurs sont connus.

Il ne faut pas se faire un monde des réseaux sociaux, mais il faut se poser les bonnes questions avant de se lancer et mettre en place la bonne organisation, définir les ressources adéquates…
Demandez votre entretien-audit gratuit avec Preferendum, pour faire le point sur votre stratégie digitale.

Vous pourriez également aimer